L’image contient peut-être : personnes debout, ciel, nuage, nature et plein air

Mercredi soir les nouvelles mesures du gouvernement sont “tombées”. J’emploie ce mot car elles sont lourdes de conséquences. Avant tout je me relie à toutes ces personnes qui sont touchées d’une façon ou d’une autre par celles-ci : Les artistes, intermittents du spectacle, petits commerçants, entrepreneurs, enfants et tous ceux qui participent à notre bien-être au quotidien… La liste est longue !

J’ai créé sur la page du groupe un espace pour accueillir ceux qui avaient besoin de s’exprimer. J’ai été émue de lire plus de 850 commentaires qui partagent des émotions très fortes.Je vous invite à pleurer, crier, à exprimer ce que vous ressentez car cela est très salutaire. Rappelez-vous “les mots qu’on ne dit pas deviennent des maux” et en même temps, je vous propose d’aller plus loin.J’ai lu beaucoup de commentaires très touchants que j’honore, qui appelaient à adopter une attitude spirituelle. Qu’est ce que cela veut dire rester dans une attitude spirituelle ? Il y a beaucoup de réponses, car la spiritualité c’est avant tout la vie, le mouvement.Et en même temps, dans ce cas ci, cela peut être :L’expression de ce qui est vivant en vous est essentiel, après c’est la prise de responsabilité : comment tout ça parle de moi, à quoi cela m’invite ? Comment je peux profiter cette épreuve pour grandir et enfin QUELLES ACTIONS CONSCIENTES je peux mettre en place ?Car il y a la fausse croyance qu’un être spirituel encaisse les difficultés de la vie, fait son travail, médite ou prie et cela va mieux après. Mes amis cela est juste une partie de l’équation. Il y a certains être qui soutiennent l’énergie de la planète en méditant et cela maintient l’équilibre des choses et en même temps, la situation telle quelle se présente nous demande d’agir consciemment. Car l’être spirituel c’est quelqu’un qui sais dire “NON” et sait planter ses limites et je crois que nous les avons dépassés depuis longtemps. Et oui, décider de faire quelque chose peut nous mettre dans une situation de vulnérabilité, car cela implique d’être en désaccord, “désobéir” le père état (je vous ai déjà expliqué que le gouvernement représente symboliquement le père) et cela demande du courage et en même temps c’est de cette façon que nous pouvons devenir adultes. Je me suis déclarée depuis longtemps en “désobéissance consciente”, c’est à dire que j’agis en connexion avec mes valeurs profondes qui sont en lien avec l’amour et le respect du vivant. Je ne vous invite pas à faire la même chose mais si vous trouvez que ces mesures sont injustes ou vous n’avez pas envie de les suivre. Quelles actions concrètes vous pouvez mettre en place ? c’est à vous de décider car vous êtes un être souverain. C’est de cette façon que les sociétés ont changés. Si jamais personne n’avait rien fait, les noirs n’auraient toujours pas le droit de s’asseoir dans le bus ou de rentrer dans un restaurant, l’apartheid serait encore d’actualité et les femmes n’auraient pas le droit de vote, etcUn gouvernement ne peut pas contrôler des millions d’êtres souverains. C’est parce que pour l’instant nous ne sommes pas dans cette posture qu’ils prennent ce type des décisions. QUOI FAIRE ? Pour l’instant, je vous propose d’ouvrir le champ d’intelligence collective et que nous puissions unis et ensembles trouver des solutions créatives pour rester souverains. Devenez des forces de propositions pour vous même et pour la communauté

Ana Sandrea