L’image contient peut-être : une personne ou plus et gros plan

Je suis consciente qu’aujourd’hui rien n’est fait pour que le peuple puisse avoir de la clarté. En mars dernier, les masques ne servaient à rien, aujourd’hui vous risquez votre vie et celles d’autres si vous ne la portez pas.
Ces allers-retours informationnels, me rappellent le film “1984” où un gouvernement dystopique, dictait des ordres pour se contredire par la suite, pour créer la confusion, histoire que personne ne sache quelle est la vérité.
Dans l’incertitude, dans la peur, dans l’élan de contribution pour les autres, beaucoup de personnes se réfugient aujourd’hui derrière la loi.
“C’est la loi”, “c’est obligatoire”, m’a dit la directrice de l’école de mon fils, devant ma demande de chercher des solutions créatives et des alternatives pour rendre moins nocif et désagréable le port du masque obligatoire pour nos enfants.
Et je trouve cette position très déresponsabilisante, surtout qu’aujourd’hui, nous avons le recul nécessaire pour constater que les pires atrocités de l’histoire ont été commises par des personnes qui suivaient des ordres.
Comme si suivre des ordres nous enlevait tout discernement, intelligence ou sens commun.
Je l’ai déjà dit plusieurs fois, je ne me sens pas en rébellion et en même temps, je ne suis pas d’accord pour suivre des lois qui n’ont pas de sens pour moi, que je trouve même absurdes et qui vont à l’encontre de certaines de mes valeurs comme la liberté, la conscience…
COMMENT POUVONS-NOUS REPRENDRE NOTRE POUVOIR FACE A LA LOI ?
Il y a déjà des personnes à qui sont d’accord avec la loi, donc ce qui va suivre ne parlera pas à ceux là mais plutôt aux autres”
La première chose est de sortir du “ je suis obligé ” cette phrase nous enlève toute responsabilité. À la place, vous pouvez dire “ je choisis ” Et là certaines personnes vont me dire “nous sommes obligés” nous “n’avons pas le choix”. Oui, nous avons toujours le choix. Et un des choix qui peut se faire est d’adapter cette loi, par exemple, ma proposition à la directrice d’école, serait de faire des “pauses respiration”, toutes les 45 minutes afin de permettre aux enfants de respirer sans masque.
Beaucoup de solutions créatives sont tout à fait possibles. Un choix parmi d’autres, est de choisir la loi en conscience parce que vous vibrez avec ces décisions, car elles sont en lien avec vos valeurs.
Un autre choix, c’est celui que j’ai fait, est d’entrer en “désobéissance consciente et intelligente”. Je ne suis pas en rébellion, j’insiste. Mais je ne porte pas le masque pour les raisons que j’ai déjà citées plus haut et plusieurs fois déjà. Je ne suis pas non plus en train de vous insister à faire la même chose, c’est mon choix !
POURQUOI JE L’APPEL “DÉSOBÉISSANCE CONSCIENTE ET INTELLIGENTE ? Parce que ce n’est pas une réaction, c’est une décision prise depuis un endroit en paix, je ne le fais pas pour me révolter, je le fais parce que c’est juste pour moi et en lien avec mes valeurs. Je me trahirais moi-même, je ne serais pas cohérente si je ne le faisais pas.
Cela m’arrive souvent d’être dans des endroits où je suis la seule “non masquée” est-ce que cela est facile ? Non, cela peut-être très inconfortable, le regard et le jugement que je ressens chez certaines personnes qui ne comprennent pas mon geste n’est pas agréable à recevoir, et en même temps cette vulnérabilité fait partie des conséquences de mon choix.
Ce n’est pas un choix rigide, parfois, pour rentrer dans le magasin bio où je fais mes courses, je mets mon masque sous le menton. Personne ne m’a jamais rien dit. Mon choix peut s’adapter car il est intelligent, exceptionnellement je le porte parce qu’à ce moment là je choisis de nourrir mon besoin de légèreté et de me faciliter la vie, parce-que rappelez vous, je ne suis pas en guerre.
QUOI FAIRE DES AMENDES ? Il est bien probable que si je vois un policier, chose qui ne s’est jamais produite jusqu’à présent, Il me semble intelligent de mettre mon masque, je n’ai pas la confiance et je ne suis pas sure que si je lui explique mon point de vue il pourra se relier à lui, même si la personne qu’il est peut le faire, sa fonction peut l’en empêcher, il me répondra qu’il suit les ordres. Et si je me prends une amende ? Je ne la paierai pas. À mon avis, dans quelque temps, ces amendes seront illégales. C’est ma croyance !
Je sais que beaucoup parmi vous rêvent de voir cette mesure disparaître….., en attendant que pouvez-vous faire comme action créative et consciente pour reprendre votre pouvoir face à cette loi ?
Connectez-vous à votre intérieur et ressentez ce qui est juste pour vous et décidez en conscience…
C’est ça se responsabiliser !
Ana Sandrea
Correction: Emmanuelle RS