L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes qui dansent

Nous avons perdu dans une grande mesure la conscience de la ritualisation. Nos anciens étaient très attentifs aux différents cycles et énergies qui les accompagnaient durant l’année, de leur utilisation et de leur célébration. Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un rituel très important, celui de la fin d’année. Nous le célébrons comme un moment de fête et cela est très bien car, c’est un moment d’action de grâce pour ce que nous avons vécu, appris et qui nous a fait grandir pendant l’année. En même temps, il y a un autre aspect souvent oublié. La fin d’année est aussi un moment de clôtureC’est une période privilégiée pour clôturer des cycles et en finir avec certaines affaires, afin de pouvoir entrer dans l’année suivante plus légers et débarrassés des poids qui nous encombraient. Je trouve très symbolique cette tempête des derniers jours et en plus on l’appelle “BELLA”….. C’est comme si le vent balayait, nettoyant l’ambiance des miasmes et égrégores que nous avons accumulés depuis longtemps et particulièrement cette année. Et, comme ce qui est dehors est dedans et vice-versa. Cette fin d’année, surtout les derniers jours, est porteuse d’énergies de guérison très puissantes.

QUE FAIRE ?

La première chose, est de faire un bilan de l’année qui vient de s’écouler et avec 2020 nous avons été gâtés, elle a été spécialement remuante et en même temps formatrice et évolutive. Regardez avec bienveillance, ce que vous avez vécu, ce que vous avez appris, ce qui a été révélé. Et si vous sentez que vous pouvez profiter des jours qu’ils restent de l’année pour traverser, régler, clôturer, libérer des vieux dossiers dans votre vie ; profitez des puissantes énergies de cette fin d’année pour le faire.

CONCRÈTEMENT :

Je vous donne un exemple personnel, en 2020 j’ai souvent ressenti une certaine irritation devant la peur, l’inconscience des autres, etc vous pouvez peut-être imaginer de quoi je parle, j’ai réussi à regarder pleins de moments où cette irritation s’est présentée. Donc, j’ai pu comprendre qu’elle est juste un révélateur de processus anciens qui se présentent à moi de manière claire, pour que je puisse une bonne fois pour toutes m’en occuper… et c’est ce que je suis en train de faire.Je me suis réservée d’ici au 31, plusieurs après-midi avec moi-même, pour aller à la rencontre de cette irritation, de l’accueillir, de l’exprimer (elle a sûrement des choses à me raconter), d’écouter les besoins qui ne sont pas nourris et de les ressentir par la suite en plénitude et d’aller profondément à la connexion de ma petite fille intérieure qui est irritée et en colère pour faire un pas de plus vers la libération de cette partie en moi. J’ai prévu plusieurs conversations, surtout avec mes enfants qui ont parfois été injustement les récepteurs des émotions qui m’appartiennent, pour pouvoir leur expliquer, prendre la responsabilité de mes émotions devant eux et les libérer de penser qu’ils y sont pour quelque chose. J’ai appelé mon ancien associé pour lui proposer de parler sur la façon dont notre collaboration s’est terminée il y a plus de 3 ans et nous avons commencé un processus qui va surement continuer en 2021, mais qui a été initié pendant cette fin d’année.Enfin j’essaie de mettre le plus de conscience possible dans le temps qu’il reste pour profiter de l’impulsion énergétique qui nous est offerte en ce moment. Vers la fin de l’année, si vous voulez profiter de ces énergies, qui sont comme nager avec le courant, vous irez plus vite, et vous réussirez à faire des pas de géant pour être beaucoup moins encombré, plus préparé et disposé à vous ouvrir au nouveau cycle qui commence dans quelques jours…

Texte: Ana Sandrea Corrections: Emmanuelle RS