Peut être une image de 1 personne

Je suis en train de travailler des mémoires très profondes en lien avec la femme mûre en moi. Synchronicité, j’ai lu une étude faite auprès de milliers de femmes en Europe, après 50 ans, 70% des femmes célibataires arrêtent la recherche du couple. La principale raison ? Elles se sentent moins désirables. J’ai été assez surprise car je pensais que cela était spécifique à la culture latine où une femme après un certain âge se considère et est souvent considérée comme une vieille. Je constate par cette lecture que la croyance est plus planétaire que je ne le pensais. Et je constate aussi qu’on en parle très peu même entre amies. Je ressens que cela fait partie des croyances qu’en tant que femmes nous avons besoin de faire évoluer. J’y suis à fond. Traversant une partie de ces mémoires, je prends conscience que ces croyances déforment le regard sur moi-même et sur les autres femmes et que plus je les accueille et libère, plus je me sens différente, plus belle, plus rayonnante et fière de mon corps et des histoires qu’il raconte. Je deviens peu à peu une femme dorée (je viens d’inventer cette image 😉 ) c’est à dire, une femme mûre, qui est fière de son vécu et de son expérience et qui tombe en amour pour’elle même. Je suis en train de faire d’énormes guérisons en lien à ce sujet, et j’ouvre le bal pour que d’autres femmes dorées puissent se reconnaître et le faire à leur tour. Plusieurs alliés sont en train de m’aider à faire évoluer ces faux paradigmes en moi et dans l’inconscient collectif : Je remercie les yeux et le désir de Stéphane, mon compagnon, le regard bienveillant et plein d’espièglerie d’Olivier Chambon, ses mots rassurants et apaisants, ainsi que sa compagne Marie Odile, de me montrer la voie de la femme mûre qui s’assume. Et toi, es-tu déjà où es-tu en train de devenir une femme dorée ? 

Texte: Ana Sandrea