L’image contient peut-être : une personne ou plus, océan, plage, plein air, nature et eau

Je suis en Espagne sur la Costa Brava, un endroit de rêve, il fait chaud, il fait bon vivre, la nature est magnifique, les femmes de tout âge affichent fièrement leurs seins nus, l’eau est limpide, l’air pur, et pourtant il n’y a pas beaucoup de monde… En parallèle, il y a des gens qui portent le masque, même des enfants en bas âge, sur les plages et dans la forêt…

J’avais vu ce genre de photos sur les réseaux sociaux et je croyais que c’était des montages. Mais en fait c’est bien réel. Je vous avoue que cela m’a choqué, je ne vais pas faire l’être spirituel qui comprend n’importe quelle situation. J’ai été touchée et plein des jugements m’ont traversé la tête. J’ai cru voir un mélange de peur et d’ignorance ensemble. Je sais que le port du masque est un débat entre les « pour » et les « contre » son port obligatoire (je n’ai pas l’intention de relancer le débat, ce n’est pas mon propos). J’ai même écrit un sujet sur le respect des décisions de chacun, comme ces décisions sont en lien avec notre passé et nos besoins individuels. Et en même temps voir des enfants de 3 ou 4 ans jouer sur la plage avec un masque (en pleine chaleur qui plus est) m’a fait penser que nous vivons une dystopie (au contraire de l’utopie, la dystopie relate une histoire ayant lieu dans une société imaginaire difficile ou impossible à vivre, pleine de problèmes avec un ordre apparent imposé par la peur ou/et la violence) Et tout d’un coup j’ai souhaité me réveiller de ce cauchemar. L’air me manquait…Je me suis, tout de suite, donné de l’empathie, laissé traverser par mes émotions (ça a été intense) je me suis connecté à mes besoins et à ceux de ces personnes-là. J’ai regardé la nature et me suis connectée à elle afin de calmer ce qui venait de se créer en moi.Une fois mon centre retrouvé (mes enfants m’ont très vite rappelé à l’ordre :)))) “Alors maman qu’est ce qui t’arrive?” je me suis souvenue que toute situation est un miroir, ce qui m’a amené à me poser ces questions : Quand est-ce que j’ai laissé la peur masquer mon discernement ?Quand ai-je laissé la peur entraver mon sens commun ?De quelles parties de moi suis-je ignorante ?Je n’ai pas encore toutes les réponses et en même temps beaucoup de compassion et d’empathie pour ces personnes est montée en moi, surtout pour ces enfants, ainsi que pour ma petite fille intérieure que j’avais masquée et ignorée, et qui est revenue à moi de cette façon…Ouf !!!! Tout le monde va mieux en moi et du coup je suis disponible pour profiter à nouveau de ce moment magique que je vis avec mes enfants, avec ou sans masque.

Ana Sandrea

Pour aller plus loin : Cliquez ici et transformez vous …